Barracuda #1 – Esclaves

barracuda
    Amazon

Par les mers, la cour de Dona Emilia del Scuebo navigue paisiblement sur le vaisseau du capitaine de La Loya. Cependant, de mauvais vents amènent les malheureux à croiser la route de l’équipage du redouté Barracuda. Les riches passagers sont faits prisonniers par les avides pirates de Blackdog, leur chef. Le vieux capitaine, aussi violent que rusé, prend immédiatement conscience du profit qu’il peut tirer de détenus aussi prestigieux. Sur l’île malfamée de Puerto Blanco, repaire insalubre de la vermine des mers, Blackdog monnaie à prix d’or les vies de Dona Scuebo, de sa fille, la belle Maria, et de leur jeune valet, tout en se concentrant sur son nouveau projet : partir à la recherche du trésor des Scuebo. Les destinées des uns et des autres vont alors s’entrecroiser autour d’une même quête – le diamant du Kashar, joyau du trésor de la famille Scuebo.

Critique par Cédric

A l’abordage !!!!!!!!!! C’est comme ça que commence cette série, vous me direz que c’est normal pour une BD de pirates. C’est en effet le point de départ de l’album, l’abordage par le Barracuda du terrible pirate Blackdog, d’un bateau espagnol.

C’est aussi la rencontre des principaux personnages de l’histoire. A partir de ce point de départ Dufaux développe une histoire qui se démarque complètement des « histoires » de pirates habituelles, pas de bateaux gigantesques ici, l’histoire bascule sur l’ile de Puerto Blanco, un repère de pirates ou les lois et les coutumes sont bien différentes du reste des Caraïbes. Trois enfants vont arriver sur cette ile, chacun suivra son propre parcours, son initiation dans se monde de brute sans foi ni loi !

Pour le premier tome de Barracuda, Dufaux pose les bases de l’histoire, on fait connaissance avec les personnages principaux, mais aussi les secondaires. Ils auront tous une place importante. Je vous préviens de suite que si vous attendez des batailles en mer épiques, des abordages toutes les 4 planches, vous pouvez passer votre chemin. Mais cela n’enlève rien à la qualité du scénario de Dufaux. Le récit est rythmé, on passe d’un personnage a l’autre, d’une intrigue a l’autre rapidement, on est vite captivé par le destin de Raffy, Maria et Emilio !

Pour le dessin, il n’y a rien a reproché au travail de Jerémy ! Il reproduit très bien l’ambiance spéciale de ses repères de pirates ! Entre beauté naturelle des Caraïbes, a laquelle les hommes ont amené une part sombre avec la dureté de ces lieux souvent mal famés. Mention spéciale sur les personnages ou nous avons droit a une belle collection de « tronche » qu’on n’est pas prêt d’oublier.

Une très bonne entrée en matière pour ce Barracuda !

Laisser un commentaire

Barracuda #1 – Esclaves