Astérix #35 – Astérix chez les Pictes

asterixpictes
    Amazon

Les Pictes ? Oui, les Pictes ! Ces peuples de l’ancienne Ecosse, redoutables guerriers aux multiples clans, dont le nom, donné par les Romains, signifie littéralement « les hommes peints ». Astérix chez les Pictes promet donc un voyage épique vers une contrée riche de traditions, à la découverte d’un peuple dont les différences culturelles se traduiront en gags et jeux de mots mémorables.

 

Critique

Le voile est enfin soulevé sur ce très attendu Astérix chez les Pictes qui a mis pas moins de cinq ans à voir le jour. L’attente ayant suscité beaucoup de questions sur le nouveau dessinateur engagé.

Parlons en donc tout de suite, Didier Conrad a fait un travail remarquable ! Le style Uderzo est fantastiquement repris (c’en est presque troublant) avec une légère (vraiment très légère) touche personnelle qui apporte un certain modernisme. En ouvrant ce tome on est très heureux de retrouver nos Gaulois préférés, si animés, si vivants et si familiers…

Au niveau du scénario et des dialogues c’est Jean-Yves Ferri qui a relevé le défis. Comme son camarade, l’auteur nous bluffe dans un numéro d’humour et de jeux de mots irrésistibles qui nous rappelle la grande époque. Mention spéciale a un Obélix très en forme.
Seul défaut de l’histoire, comme elle met un peu de temps à se lancer, la fin n’en arrive que plus vite ! Trop vite ! C’est peut être ça aussi la preuve que ce tome est réussi, on serait bien resté chez ces Pictes, dans ces plaines vertes où l’on croise d’étranges taupes.

En bref, ce retour aux secrets si bien gardés, valait cette si longue attente. Chapeau l’artiste pour la performance de Didier Conrad et en espérant que le duo continue à nous amuser pendant de nombreuses années.

  • Critiqué par
  • octobre 2013

One comment on “Astérix #35 – Astérix chez les Pictes

  1. Cédric on

    Enfin un bon Asterix. L’histoire met en effet un peu de temps a se mettre en place mais elle est bien construite. L’humour est bien présent, comme l’esprit d’Astérix et Obélix. Beaucoup plus que dans les albums précédents.
    Conrad rend une copie propre, il va se mettre les puristes dans la poche. Du beau boulot!

    Répondre

Laisser un commentaire

Astérix #35 – Astérix chez les Pictes