seven
    Amazon

Interdit en salle aux moins de 12 ans 

Pour conclure sa carrière, l’inspecteur Somerset, vieux flic blasé, tombe à sept jours de la retraite sur un criminel peu ordinaire. John Doe, c’est ainsi que se fait appeler l’assassin, a decidé de nettoyer la societé des maux qui la rongent en commettant sept meurtres basés sur les sept pechés capitaux: la gourmandise, l’avarice, la paresse, l’orgueil, la luxure, l’envie et la colère.

Critique par Claire

Seven c’est LE film culte du serial killer.

Avec Le Silence des Agneaux, Seven a révolutionné le monde du thriller.

Fincher réalise l’exploit de dérouler une histoire sur un serial-killer sans montrer le visage de ce dernier, sans même nous montrer une scène de meurtre. C’est un exploit car en même temps le poids de la personnalité de ce personnage ne vous lâche pas tout le long du film au travers des cadavres qu’il sème et de ses mises en scènes. Lorsque vous pensez commencer à comprendre et connaître le tueur un évènement vous amène à vous dire que jamais les héros ne pourront prendre la main sur le déroulement des évènements.

Il y a dans Seven une fatalité qui au même titre que les mises en scènes dérangeante des meurtres, vous met le frisson. C’est d’ailleurs ce sentiment oppressant qui font régulièrement dire que Seven pourrait facilement tomber dans le fantastique. Comme si le mal planait au dessus de cette ville où la pluie ne semble jamais vouloirs s’arrêter.

Si vous n’êtes pas sensible je vous recommande avec ferveur de voir se film et de le revoir car c’est au second ou au troisième visionnage que vous pourrez comprendre jusqu’où le tueur est prêt à aller.

  • Critiqué par
  • janvier 2014

Laisser un commentaire

Seven