seulsurmars
    Amazon

Au cours d’une mission spatiale habitée sur Mars, et à la suite d’un violent orage, l’astronaute Mark Watney est laissé pour mort et abandonné sur place par son équipage. Mais Watney a survécu et se retrouve seul sur cette planète hostile. Avec de maigres provisions, il ne doit compter que sur son ingéniosité, son bon sens et son intelligence pour survivre et trouver un moyen d’alerter la Terre qu’il est encore vivant. À des millions de kilomètres de là, la NASA et une équipe de scientifiques internationaux travaillent sans relâche pour ramener « le Martien » sur terre, pendant que, en parallèle, ses coéquipiers tentent secrètement d’organiser une audacieuse voire impossible mission de sauvetage.

Critique par Isabelle

Cette histoire a de l’originalité que parce qu’elle se passe sur Mars. Sinon c’est super prévisible. On sait qu’il va y avoir des moments dur pour Watney et on sait qu’il va être sauvé. Tout n’est pas si simple quand on est le premier colonisateur sur une planète qui n’accepte pas les hommes, surtout avec la bande annonce qui nous prévient de certains aspects. Cela reste un film qui est bien fait. On a quand même envie de savoir comment Mark s’en sort.

Mais je trouve que c’est dommage que les personnages ne soient pas plus développés. Il y a tellement de monde que mis à part Mark Watney, on ne connaît personne. On ne sait pas vraiment ce qui motive l’équipe, quels sont leurs rôles. On se souvient à peine de leurs noms. Du coup, on trouve certains personnages cools parce qu’ils veulent sauver Mark et certains un peu moins parce qu’ils ne font rien ou n’ont pas de bonnes solutions. A la rigueur, cela aurait été plus intéressant de suivre l’histoire que du point de vue de Mark Watney.

Ce film est sympa. Ils ne nous ont pas trop saoulé avec la musique disco, heureusement. Et ils auraient pu. C’était bien fait et on a de la sympathie pour Mark Watney. Si cette histoire était vraie et possible, j’aurai de la sympathie pour lui. On se demande comment il a réussi à garder le moral. Et ils n’en font pas trop non plus sur la solitude. Watney a un sacré sens de l’humour quand même. J’aime son intelligence. Donc un bon moment à passer en science-fiction. On appréciera plus ou moins les références à la mythologie grecque et romaine mais je tiens à dire que c’est facile d’appeler une expédition sur Mars par le nom grec du Dieu de la guerre.

Laisser un commentaire

Seul sur Mars

Oeuvres liées