cloverfield
    Amazon

New York – Une quarantaine de ses amis et relations ont organisé chez Rob une fête en l’honneur de son départ pour le Japon. Parmi eux, Hub, vidéaste d’un soir, chargé d’immortaliser l’événement. La « party » bat son plein lorsqu’une violente secousse ébranle soudain l’immeuble. Les invités se précipitent dans la rue où une foule inquiète s’est rassemblée en quelques instants. Une ombre immense se profile dans le ciel, un grondement sourd se fait entendre… et la tête de la Statue de la Liberté s’effondre brutalement sur la chaussée. L’attaque du siècle vient de commencer. Au petit matin, Manhattan ne sera plus qu’un champ de ruines…

Critique par Claire

Je dois dire que j’avais quelques préjugés avant de regarder Cloverfield. Je m’attendais à un énième film en caméra épaule sans vraiment d’originalité et bien j’ai été agréablement surprise.

Le film a beaucoup d’intensité et on ne s’ennuie jamais. Certes le début est peut être un petit peu long mais cela permet de s’installer dans l’ambiance insouciante des personnages et de nous surprendre encore plus quand la catastrophe arrive. Et la catastrophe est incarnée par un ou des (difficile à dire) immense(s) monstre(s) venant ravager Manhattan ainsi que des version plus petites.

Le film respecte très bien le côté « point de vue de la population », nous faisons en même temps que les personnages des conjectures sur ces montres mais on ne nous donne jamais la réponse, sont-ils venus de la mer ? De l’espace ? Ça n’a finalement pas d’importance puisque l’unique but ici est de survivre.

Le scénario est assez cash et ne nous donne pas trop le temps de respirer tant il n’hésite pas à enchaîner les séquences de fuite, d’horreur et de monstres. Cela en fait un peu trop, peut être, du côté du couple d’amoureux séparé mais que voulez vous Hollywood ne peut pas s’en passer. On reprochera à l’image parfois d’être trop sombre ou du moins pas assez claire ce qui amène une confusion sur les lieux où les héros se trouvent.

Au niveau du jeu d’acteur c’est très bon, ils nous amènent avec eux dans leur fuite et on arrive même à ressentir de la sympathie pour le personnage qui tient la caméra le plus souvent.

En bref, Cloverfield est une bonne surprise, un bon film de science-fiction rendant hommage aux anciens films de monstres.

  • Critiqué par
  • septembre 2015

Laisser un commentaire

Cloverfield