chickenrun
    Amazon

En 1950, en Angleterre, dans le Yorkshire, la vie paisible du poulailler de la ferme Tweedy semble plaire à ses locataires. La nourriture est abondante et l’endroit est chaleureux. Mais la poule Ginger est loin de partager l’avis de ses consoeurs : elle rêve de grand espace et de liberté. Chaque jour, elle essaie sans succès de s’évader de la basse-cour. La courageuse Ginger s’arme de patience pour faire comprendre à ses copines volatiles que le grillage n’est pas autour de la ferme mais bien dans leur tête.
Ses espoirs reprennent vie lorsqu’un « coq-boy libre et solitaire », Rocky, atterrit dans la basse-cour. Ginger voit alors en lui le sauveur de toutes les poules. S’il pouvait leur enseigner à voler, elles seraient capables de s’enfuir. Car elles n’ont pas le choix : M. Tweedy, le propriétaire de la ferme, a décidé de les passer à la casserole un jour ou l’autre.

Critique par Claire

Du pur bonheur ! Un vrai bijoux d’animation à voir et à revoir. Outre l’exploit technique que représente Chicken Run c’est son scénario et son ingéniosité qui fait de ce film d’animation un chef d’oeuvre.

Chicken Run nous décrit la condition des poules en faisant un fort parallèle à la notre. C’est une ode à la resistance, à la lutte contre l’oppresseur et le tout enrobé d’un humour qui plaît aux enfants comme aux adultes.

Il n’y a aucun répit, pas une seconde où l’on ne s’ennui même après plusieurs visionnages car on découvre d’autres détails, d’autres répliques…

Pour les voix françaises il y a du beau monde avec Gérard Depardieu, Valérie Lemercier, Josiane Balasko…et cela fonctionne très bien.

Bref, Chicken Run c’est un de ces films à voir au moins une fois dans sa vie, à partager avec la famille.

  • Critiqué par
  • avril 2015

Laisser un commentaire

Chicken Run