leschatiments
    Amazon

Quelques années plus tôt, Katherine Winter a renié Dieu et renoncé à être pasteur après le meurtre au Soudan de son mari et de sa petite fille. Devenue professeur d’université, elle se consacre désormais à démystifier les phénomènes dits surnaturels en les expliquant scientifiquement. À ce jour, aucun « miracle » n’a résisté à sa perspicacité. Un jour, elle reçoit la visite de Doug Blackwell, un professeur d’école primaire vivant à Haven, en Louisiane. Les dix plaies d’Égypte semblent s’être abattues sur cette petite localité dont la rivière est devenue rouge sang. Une petite fille âgée de douze ans, Lauren, est accusée de sorcellerie et menacée par la population. Katherine accepte de se rendre sur place avec Ben, son assistant, pour tenter de la sauver.

Critique par Claire

Voici donc un film d’horreur, un parmi tant d’autres, un nanar parmi tant d’autres. Un speech classique dans l’ensemble mais avec une héroïne qui a renié Dieu après que sa famille fut assassinée en sacrifice au Dieu d’une ethnie quelconque. Déjà, j’ai envie de dire : « vraiment ? vous n’avez trouvez que ça ?  » parce que ce genre de mort ça arrive tous les jours !

Finalement un film fantastique voire d’horreur n’est jamais aussi bon que lorsque les phénomènes étranges arrivent dans un monde banal que nous connaissons bien où l’on peut s’identifier. Mais avec un fond pareil, il est déjà très difficile de se plonger dans ce film. 

La suite est un scénario sans relief où la fin est prévisible avec des personnages pas vraiment attachants. Ce n’est pas le fond sur la religion et le satanisme qui dérange parce que finalement beaucoup de films d’horreur sans inspirent mais c’est l’ensemble qui ne marche pas, qui n’a pas un grand intérêt. On ajoute à ça des effets spéciaux assez grotesques et on arrive à un film insipide.

On se demande ce que fait Ibris Elba qui reste l’acteur ayant le plus de charisme dans ce film. On passe.

Laisser un commentaire

Châtiments (Les)