avant-le-deluge-affiche
    Amazon
Le film décrit de manière informative et captivante la façon dont la société peut empêcher la disparition des espèces en voie d’extinction, d’écosystèmes et de communautés autochtones à travers le monde. Le public découvrira des preuves visuelles de l’aggravation de la crise environnementale, qui inflige des dégâts irréversibles à des paysages immaculés, du Groenland à l’Indonésie, remettant en cause l’équilibre du climat et précipitant l’extinction des espèces animales. Dévoilé avant l’élection présidentielle américaine, le documentaire vise à avertir les citoyens et à les inviter à voter pour des dirigeants qui font du climat une priorité, tout en proposant des solutions réalisables et pratiques pour sauver la planète.

Critique par Isabelle

Ce film est un appel à réagir. C’est un appel pour que les gens sachent que le réchauffement climatique existe mais qu’on peut protéger la planète, encore. C’est dirigé vers les Etats-Unis, très clairement, parce que là-bas il y a toujours des gens qui ne croient pas qu’on est en train de tuer la planète. Je trouve que ce que fait Leonardo DiCaprio dans ce film est très bien. Et j’espère que plein de monde va voir ce film est ce dire qu’il a raison.

En France, on a des films comme Demain qui nous donne des solutions. Ils les donne à notre échelle. Ici, c’est un film tourné vers les Etats-Unis avec des missions à leur taille. Mais je crois que la plus importante mission est de changer sa façon de manger : diminuer la viande et enlever les produits à l’huile de palme. Cela semble compliqué mais non, cela ne l’est pas parce que la pression vient de nous, pas des gouvernements. C’est comme cela que marche la démocratie. Le but de ce film est de nous rappeler cela simplement. On nous explique le problème et on nous dit ce qu’il faut faire pour diminuer les effets. Et en le mettant en accès gratuit sur internet, ils prennent le pari que le plus de monde possible va le regarder. Je l’ai dit : l’idée est de remettre en marche la démocratie afin que le gouvernement réagisse sur le problème et aussi rappeler que ce n’est pas juste une idée comme dans les année 90, c’est réel et on a des solutions.

Leonardo DiCaprio nous explique tout cela de façon plutôt cool. On voyage en hélicoptère tout autour du monde. On découvre un peu ce qui se passe derrière la caméra pendant le tournage de The Revenant. On va même dans les quartiers de la NASA pour voir la Terre vu par des satellites. Tout cela sur fond d’une peinture apocalyptique. Ce film est donc bien réalisé, bien monté. Les personnes derrière la caméra savaient exactement ce qu’ils faisaient du début à la fin. Aucun doute là dessus. Mais c’est trop tourné vers les US, à mon goût et je ne suis pas super fan de cette histoire de taxe parce que je trouve qu’il y a d’autres solutions plutôt que cette taxe. Mais bon, c’est un film qui reste intéressant parce qu’on va dans des endroits où d’autres films ne vont pas.

Laisser un commentaire

Avant le déluge