annabelle
    Amazon

John Form est certain d’avoir déniché le cadeau de ses rêves pour sa femme Mia, qui attend un enfant. Il s’agit d’une poupée ancienne, très rare, habillée dans une robe de mariée d’un blanc immaculé. Mais Mia, d’abord ravie par son cadeau, va vite déchanter.
Une nuit, les membres d’une secte satanique s’introduisent dans leur maison et agressent sauvagement le couple, paniqué. Et ils ne se contentent pas de faire couler le sang et de semer la terreur – ils donnent vie à une créature monstrueuse, pire encore que leurs sinistres méfaits, permettant aux âmes damnées de revenir sur Terre : Annabelle…

Critique par Claire

Annabelle est le préquel du film Conjuring : les dossiers Warren mais attention le réalisateur n’est pas le même et cela se voit. Même si James Wan est à la production, le film est terriblement plus plat et plus conventionnel que son prédécesseur.

Le rythme est lent, on voit arriver les évènements bien avant qu’ils ne se produisent et le scénario n’est vraiment pas recherché. La réalisation est poussive à coup de zooms désagréables et de théatralisations excessives. Certes vous sursauterez deux ou trois fois de surprise mais tout cela ne vaut pas tous les qualificatifs que l’on a pu donner. Au niveau du scénario, je suis plutôt déçue de ne pas avoir retrouvé l’histoire des jeunes filles qui contactent les Warren. On remonte bien plus tôt, c’est à dire le moment où la poupée est devenue l’objet auquel le démon s’est « accroché ». Ma déception vient du fait que j’aurais aimé revoir le couple de spécialiste en action, d’une part par ce que ce n’est pas conventionnel et d’autres par par ce que j’aime beaucoup ceux qui les incarnent.

Ce qui m’entraîne dans le casting proposé pour Annabelle…c’est très mauvais et là j’accuse surtout Ward Horton qui n’est absolument pas convainquant. Annabelle (hm hm) Wallis est fade et on ne s’attache pas du tout au personnage.

En bref, Annabelle est bien en dessous de Conjuring par le simple fait que l’originalité n’est plus là.

 

  • Critiqué par
  • septembre 2014

Laisser un commentaire

Annabelle