American-Sniper-Clint-Eastwood
    Amazon

Tireur d’élite des Navy SEAL, Chris Kyle est envoyé en Irak dans un seul but : protéger ses camarades. Sa précision chirurgicale sauve d’innombrables vies humaines sur le champ de bataille et, tandis que les récits de ses exploits se multiplient, il décroche le surnom de « La Légende ». Cependant, sa réputation se propage au-delà des lignes ennemies, si bien que sa tête est mise à prix et qu’il devient une cible privilégiée des insurgés. Malgré le danger, et l’angoisse dans laquelle vit sa famille, Chris participe à quatre batailles décisives parmi les plus terribles de la guerre en Irak, s’imposant ainsi comme l’incarnation vivante de la devise des SEAL : « Pas de quartier ! » Mais en rentrant au pays, Chris prend conscience qu’il ne parvient pas à retrouver une vie normale.

Critique par Isabelle – ★★

Je suis mal partie avec ce film. Je le dis tout de suite. Ce n’est pas du tout mon genre de film mais je suis allée le voir à cause des oscar. Je voulais comprendre comment un film sur un homme qui a tué des centaines de personnes pouvaient être aussi bien. Je ne suis pas sûre d’avoir compris. Je crois que c’est une chose très américaine au final.

Je comprends que cet homme n’est pas horrible et qu’il a fait beaucoup de bien pendant cette guerre. Enfin, si on peut faire du bien pendant une guerre. Mais comme pour moi, cette guerre n’a aucun sens, à la base. Cette histoire a le même problème. Et j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages, que ce soit la femme, le sniper ou ces amis. Je ne sais pas si c’est parce que j’ai vu la bande annonce 120 fois et que on commence justement par cela (avec la même fin chiante et sans réponse) mais je suis restée très distante durant ce film. Et cela m’a saoulé aussi de revoir ce passage 20 min après pour une 122ème fois. Il faut dire que ces flashback m’ont un peu saoulé aussi. Ce n’est pas que ce n’était pas intéressant mais je m’en foutais en fait.

Et pendant tout le film, la femme ne sert à rien, mis à part râler. Elle fait le contraire de ce qu’elle dit et semble n’être dans des scènes que pour se plaindre. Elle marie son homme tout en sachant qui il est mais ne l’assume pas. C’est triste à dire mais son personnage est fade. En réalité, le seul personnage qui est développé est Chris Kyle. Tous les autres ne sont que des silhouettes qui racontent son histoire. Je comprends que ce soit son histoire qu’on raconte mais c’est frustrant de voir des gens et de réaliser à la fin du film que le seul que tu connais est le personnage principal.

Mise à part cela, ce film était bien réalisé. On peut toujours mentionné le bébé en plastique mais je crois que tout le monde en parle alors on va éviter. Cependant, dans l’ensemble, ce film ne semble pas mauvais. Il faut juste oublier un peu le contexte et le scénario très concentré sur Kyle. Ce personnage n’est pas si mauvais que cela au final mais on ne saura jamais ce qui est arrivé à son frère. Pourtant, ils en ont longtemps parlé pendant leur flashback.

American Sniper n’a pas réussi à me convaincre. Pourtant, j’ai essayé. J’y suis allée en me disant que ce serait sympa. Il manque quelque chose. Et ce film gagne le prix du générique le plus bizarre au monde : Entre l’envie de nous faire pleurer, le manque de musique sur le défilement des personnes et le nom des comédiens qui défilent à la toute fin. Je pense que j’aurais trouvé plus intéressant de passer moins de temps sur sa vie dans l’armée et de voir comment sa vie devenait après son dernier passage en Irak. C’est à la fin que j’ai réalisé qui était Chris Kyle et qu’il était, en réalité, quelqu’un qui pourrait être intéressant. Mais le scénario passe trop de temps sur son enfance et son entrée dans l’armée pour s’intéresser à la fin de sa vie. J’aurai trouvé plus agréable de l’humaniser grâce à sa façon d’aider les anciens combattants que par le fait qu’il fera tout pour sauver ces collègues.

Dernier petit paragraphe pour dire que les acteurs étaient bons. Bradley Cooper a beau être un favori des oscar (il a quand même beaucoup de nomination), il y a une bonne raison derrière cela. L’actrice qui joue la femme de Chris Kyle était sympa aussi. On ne la voit pas beaucoup mais elle a son petit charme. La réalisation aussi était sympa. Je ne me souviens pas de la musique. J’ai l’impression qu’il n’y en avait pas beaucoup. J’ai essayé de faire attention au son. Je me suis dis ça au début du film à cause du prix que le film a eu aux oscar. Et tout ce que j’entendais, surtout pendant la guerre était les bruits de la guerre. Cependant, il y a peut-être de la musique pendant les périodes de calme et avant qu’il aille en Irak mais je ne peux pas le jurer. Et du coup, je comprends ce que ce mixage sonore a d’intéressant. Au final, je vous laisse décider si vous voulez aller voir ce film mais je ne vous le recommande pas parce que son sujet et ses personnages me semblent trop effleurés.

Critique par Claire – ★★★★

Je suis entrée dans la salle de cinéma avec quelques préjugés pour American Sniper. Tout ce qui est un peu trop patriotisme ce n’est pas ma tasse de thé. Et pour faire plus court que ma collègue au dessus, j’ai été très agréablement surprise par la façon de faire de Clint Eastwood.

Il a créé une balance plutôt efficace. Certes il y a du patriotisme dans ce film mais il est mis plus d’une fois en cause. Le spectateur suit l’évolution du héros dans ses croyances, ses idées et ses doutes. Mais jamais une fois nous nous disons que ce qui se passe devant nos yeux est ridicule. Cela arrive régulièrement dans les films traitant de patriotisme à outrance, ici, on arrive à comprendre pourquoi le héros agit de la sorte, on comprend (même si on est pas forcément d’accord) ce qu’il pense.

Les scènes de combats entrecoupées de retours difficiles à la maison créé un rythme comme si nous passions du rêve à la réalité avec des frontières de plus en plus minces.

Cela donne un film plutôt plaisant à regarder sans être pourtant un chef d’oeuvre, il ressemble beaucoup au film Démineur mais ce dernier est pour moi au dessus du lot dans la tension des combats qui est vraiment poussés à l’extrême lors des opérations de déminages.

Laisser un commentaire

American Sniper