spiderman2
    Amazon

Ce n’est un secret pour personne que le combat le plus rude de Spider-Man est celui qu’il mène contre lui-même en tentant de concilier la vie quotidienne de Peter Parker et les lourdes responsabilités de Spider-Man. Mais Peter Parker va se rendre compte qu’il fait face à un conflit de bien plus grande ampleur. Être Spider-Man, quoi de plus grisant ? Peter Parker trouve son bonheur entre sa vie de héros, bondissant d’un gratte-ciel à l’autre, et les doux moments passés aux côté de Gwen. Mais être Spider-Man a un prix : il est le seul à pouvoir protéger ses concitoyens new-yorkais des abominables méchants qui menacent la ville.  Face à Electro, Peter devra affronter un ennemi nettement plus puissant que lui.  Au retour de son vieil ami Harry Osborn, il se rend compte que tous ses ennemis ont un point commun : OsCorp.

Critique par Claire

Après un numéro un plutôt fun mais pas vraiment ambitieux, Marc Webb (oui on rigole toujours de son nom) revient avec une suite… électrique (pas pu m’en empêcher).

Tout d’abord, les points forts du premier sont conservés. On retrouve un jeune homme fun, canaille, un vrai lycéen avec ses doutes et ses problèmes amoureux. Oui, bon il a des problèmes amoureux peu commun je vous l’accorde. Marc Webb a donc continuer à tisser (je ne m’en lasse pas) autour de ce qui faisait déjà à l’époque la réussite d’un challenge pas vraiment évident.

Dans cet opus Spider-Man fait face notamment à Electro incarné Jamie Foxx en grande forme lorsqu’il a tourné les scènes « avant transformation ». Alors que le lézard m’avait laissé un peu sur m’a faim sur le premier, ce méchant là m’a conquise. Sa rencontre fortuite avec Spider-Man, son fanatisme par la suite donne de l’épaisseur au personnage. De plus visuellement le personnage a de la gueule. Le film entier est visuellement très beau.

Marc Webb a beaucoup insisté sur la bascule Peter/Spider-Man en passant d’une image un peu « brute » lorsque le héros est un jeune comme les autres à une image haute en couleur et dynamique lorsque le héros masqué fait son entrée.

Mais Electro n’est pas le seul méchant du film, il y en a un, un peu plus coriace, qui naît dans ce lui ci et il est incarné par le déjà très grand Dane DeHaan. Le personnage est sombre même très sombre et c’est ce qui différencie Spider-Man des autres Marvel (adaptés). Malgré tout le fun qu’on peut y trouver, ce film est aussi très triste et je dois dire qu’il était très « osé » de suivre l’histoire initiale pour un film à grande audience. De ce fait le final m’a surprise et cela ne donne qu’encore plus de qualité à un film qu’on aurait pu prendre un peu de haut.

Et finalement The Amazing Spider-Man 2 a un bon casting, un bon scénario, de quoi nous faire passer un très bon moment.

  • Critiqué par
  • septembre 2014

Laisser un commentaire

Amazing Spider-Man (The) – Le Destin d’un Héros